_SCA0055.jpg

GROTTE DE BARJAC-RÉSEAU BERNARD MAGOS

Les émotions de l'instant...

Il y a peu encore, le patrimoine souterrain de Barjac se limitait à quelques cavernes d'intérêt mineur et à l'espoir de découvrir un jour enfin une pépite digne de sa réputation.

C'est bien connu que la chance sourit aux audacieux, mais aussi aux obstinés

comme va nous révéler l'histoire de la fabuleuse découverte de la grotte de Barjac.

Au terme de patientes désobstructions, une grotte exceptionnelle s'offre,

véritable cadeau que Dame Nature n'offre qu'avec parcimonie.

Mais c'est un vrai palais des Mille Et Une Nuits si fragile... 

Où foisonnent une multitude de décors inimaginables, véritable encyclopédie de la calcite... 

Où la progression délicate exige une attention soutenue

afin de ne pas entraîner la moindre blessure à ce rêve de pierre...

Où la fragilité de ces décors cristallins avec cette variété inouïe de calcite

n'a cessé d'attiser le feu de nos regards émerveillés, de nos cœurs chavirés...

Pour faire que ce monde soit complet, seul le soleil nous manque…

Ce soleil, nous voulons vous l'apporter avec la mise en lumière des habitants de pierre

qui peuplent les sous-sols de Barjac. 

Bienvenue dans le Monde à l'intérieur de notre Monde...

 
_SCA0209.jpg

RÉCIT DE LA DÉCOUVERTE

Le merveilleux destin du trésor caché de Barjac...


Notre histoire débute un beau week-end d'hiver lors d'une de nos prospections

dans les bois communaux de Barjac. 

Bernard Magos, membre éclairé de notre amicale spéléo,

découvre plusieurs orifices prometteurs.

L'équipe au complet avec Guido Goossens, Nicolas Richardeau et Patrick Soetens dégage ces minuscules ouvertures et après deux déceptions, le troisième orifice semble se prolonger.

Ce sera le coup d'envoi pour une de nos plus belles aventures...

Des travaux multiples, pendant plusieurs mois, seront nécessaires pour enfin descendre dans une petite salle concrétionnée. Là, un boyau d'à peine 10 centimètres de diamètre

laissant passer un léger courant d'air, offre l'espoir d'une belle découverte...

De nouveau, c'est parti pour d'interminables chantiers de déblaiement et plus de 40 sorties sont nécessaires pour vider un laminoir de 15 mètres de long, seau après seau.

Ensuite, une première salle spacieuse est découverte. Après cette salle,

des puits sont descendus, mais ce n'est seulement après des escalades périlleuses

et l'agrandissement de plusieurs passages étroits que la véritable caverne est découverte.

Dès lors, ce n'est qu'une incroyable succession de galeries et de salles, les unes plus belles que les autres qui nous sont offertes. Nous avons le sentiment d'avoir découvert

le Versailles souterrain Gardois. L'émerveillement est à son comble !

A ce jour, les explorations de la cavité se poursuivent

et de nouvelles galeries ont été découvertes il y a peu de temps.

La Grotte de Barjac est encore loin d'avoir livré tous ses secrets...


 

GROTTE DE BARJAC

Suivez-nous pour un voyage hors du temps...

Le réseau Bernard Magos dans la Grotte de Barjac reste difficile d'accès et est en raison de sa fragilité

mise en protection totale.

Cependant, on ne protège que ce qu'on connait et une telle découverte ne vaut que si elle est partagée ! 

C'est pourquoi nous vous invitons à visiter virtuellement ce caprice de la nature avec son incroyable

végétation minérale aux formes prodigieuses, magiques et poétiques.

Bonne visite !

Astuce : cliquez sur les photos ci-dessous pour ouvrir les diaporamas !

 

SALLE DU TRÉSOR

Cette salle renferme une collection de sculptures naturelles d’albâtre qui défient les règles de l’équilibre
et transportent l’imagination.
De nombreux triangles creux et des coupelles de calcite d'une extrême rareté sont à observer dans ses gours limpides.
C'est ici que les concrétions montrent la plus grande palette de couleurs de la cavité.

press to zoom

press to zoom

press to zoom

press to zoom

GALERIE DE LA TENAILLE

Cette galerie doit son nom à l'excentrique qui ressemble à l'outil bien connu. D'une centaine de mètres de long, elle est très riche en formations translucides et possède des coulées stalagmitiques blanches qui ont l'allure d'un lac gelé.
Elle se termine par un fantastique canyon d'excentriques.

press to zoom

press to zoom

press to zoom

press to zoom

LES 10 000 FISTULEUSES

Ce spectacle à part entière, véritable "pluie de cristal",
se trouve dans un élargissement de couloir.
Cet ensemble précieux, formé par des milliers de fistuleuses blanches et translucides, ressemble à une averse pétrifiée.
Le moindre souffle fait trembler ces cristaux fragiles
qui mesurent parfois plusieurs mètres de long.
A partir d'ici, des puits plongent dans les réseaux inférieurs.

press to zoom

press to zoom

press to zoom

press to zoom

GALERIE DES MASSUES

A mi-parcours de cette longue galerie s'élève la 
"Colonne de Disques". Ce pilier de six mètres de haut
est entrecoupé d'excroissances en forme de disques.
La richesse de cette galerie avec ses nombreux gours, draperies et massues en trois couleurs est époustouflant.
C'était une de nos toutes premières grandes découvertes...

press to zoom

press to zoom

press to zoom

press to zoom

SALLE DES DISQUES

Les disques forment des plateaux qui sortent des parois.
Plus de 350 disques ont été recensés dans la grotte
et cette salle en possède le plus. 
Il faut que de l'eau jaillisse "en éventail" et sous pression d'une fissure inclinée pour qu'un disque se forme.
Ce sont des formations assez rares en général,
mais néanmoins typiques pour notre région.

press to zoom

press to zoom

press to zoom

press to zoom

LE DÉFILÉ

Son nom l'indique ; cette galerie triangulaire est le théâtre 
pour une longue parade immobile de géants de pierre.
Des colonnes, cierges, méduses, draperies et autres
monstres imaginaires y sont figées pour l'éternité.
La partie basse de la galerie est occupée par un magnifique gour avec des concrétions jaunes et blanches
posées sur des îlots couleur chocolat.

press to zoom

press to zoom

press to zoom

press to zoom

SALLES DES CHOUX-FLEURS

Ces salles, du nombre de trois, sont presque entièrement tapissées de cristaux en forme de choux-fleurs qui prennent parfois la tournure de châteaux fantasmagoriques.
Il y a longtemps, cette partie de la grotte a dû être noyée sous environ un mètre d'eau et les cristaux se sont formés
au cours d'une longue période chaude et humide.

press to zoom

press to zoom

press to zoom

press to zoom

CANYON D'EXCENTRIQUES

Ces galeries étroites et hautes forment de véritables canyons souterrains et sont recouvertes sur toute la hauteur de milliers d'excentriques d'une grande diversité.
Ces passages sont parmi les plus belles, mais aussi les plus fragiles de la grotte et elles ne sont que très rarement visitées.
En cet endroit, on ne sait plus si on est dans un monde minéral, végétal ou animal.

press to zoom

press to zoom

press to zoom

press to zoom

SALLE DES SOLDATS

A travers un soupirail on aperçoit cette armée pétrifiée,
à l'image du célèbre site archéologique chinois de Xi'an.
Dense comme une forêt vierge, ce sont des centaines de stalagmites en forme de sapins qui ont pris la place
des soldats de terre cuite.

press to zoom

press to zoom

press to zoom

press to zoom

SALLE DES SAPINS

C'est au milieu d'un secteur très labyrinthique de la cavité, difficile d'accès, que se trouve cette salle.
Outre que ses nombreuses formations en sapins, elle est richement décorée de draperies, de massues et d'oursins.
Plus loin, au milieu du labyrinthe, se trouve une salle entièrement couvert de mondmilch.

press to zoom

press to zoom

press to zoom

press to zoom

GALERIE DE L'ÉPÉE

L'accès à cette galerie se fait par un passage obligatoire sous une longue et menaçante stalactite : l'épée de Damoclès.
Elle donne sur une succession de couloirs et de salles.
La première galerie nous réserve des curieux monocristaux. 
En suite, c'est au tour de la "Forêt de Brocéliande", une effusion de stalagmites, et finalement au "Salle du gour Bleu", 
où nous attendent bassins limpides et griffades.

press to zoom

press to zoom

press to zoom

press to zoom

SALLES JAUNES

Ces trois salles ont été découvertes par hasard pendant une de nos nombreuses sessions de topographie.
La troisième salle a nécessité l'agrandissement d'un passage étroit, véritable "boîte aux lettres", pour pouvoir y accéder.
Les concrétions de couleur jaune sont dominantes dans ces salles et on y trouve la plus belle draperie de la grotte, longue de 1,50 mètres et nommée "l'Arum".

press to zoom

press to zoom

press to zoom

press to zoom

SALLE DES PERLES

On accède à cette salle par une descente de 6 mètres.
De petites dimensions (6 par 11 mètres), elle possède néanmoins une hauteur suffisante (10 mètres) pour permettre la formation de perles des cavernes.
Une jonchée de perles en différentes formes et couleurs, des triangles, ainsi qu'une niche d'excentriques font sa richesse.

press to zoom

press to zoom

press to zoom

press to zoom

A VENIR...

Ici, ce sera la surprise !
D'importantes découvertes ont été faites par notre équipe
il y a peu de temps.
Ces nouvelles salles et galeries magnifiquement décorées hissent la Grotte de Barjac à un niveau digne des plus belles cavernes qui soient...
Venez donc revoir cette page bientôt !

press to zoom

press to zoom

press to zoom

press to zoom

LES DESSOUS CHICS DE BARJAC

Voici le clip de notre film !

Une réalisation de Daniel Penez sur une musique originale de Bernard Couderc.

 

RÉSEAU DES YMAGIERS

Envie d'une explosion cosmique ? Explorez notre dernière merveille Gardoise ici : Réseau des Ymagiers 

 
La tenaille

L'ENCYCLOPÉDIE DE LA CALCITE

La Grotte de Barjac mérite bien son surnom d'encyclopédie ! Toutes les formes connues de concrétions de calcite s'y trouvent en grande quantité et sont en plus d'une qualité exceptionnelle.


Laissez vous guider à travers un monde où le travail de l'eau, au fil des millénaires, a ciselé, creusé et entaillé

la roche calcaire pour y laisser ses plus belles sculptures à la seule fin qu'il ne ressemble à aucun autre

et qu'il porte ainsi une signature unique... 

 
_SCA0118_edited.jpg

LES COUPELLES

Les emblèmes de la grotte...

Les coupelles de calcite se forment dans des gours
sur une partie émergée de ce dernier.
Elles se développent dans une laisse d’eau peu renouvelée, où les eaux sont sursaturées en bicarbonate de calcium
et ne sont plus ou très peu alimentées.
C’est une pellicule de calcite d’environ 2 mm d’épaisseur qui se forme à la surface de l’eau qui s'attache à cette partie émergée et construit ainsi par couches concentriques ces concrétions à l'équilibre si fragile...
Ce sont des phénomènes extrêmement rares.
Les coupelles de la Grotte de Barjac sont parmi les plus grandes au monde, plusieurs mesurent plus
d'un mètre de diamètre.

LES PERLES

Ici, pas besoin d'huitres...

Une perle des cavernes ou pisolithe désigne une sphérule, forme de spéléothème que l'on peut trouver dans des salles d'une hauteur assez importante. Elles se forment par la concrétion de sels calciques qui s'agencent en couches concentriques autour d'un nucléus (un grain de sable, par exemple) dans des zones où l'eau ruisselle vigoureusement. La chute d'une goutte, sensiblement au même emplacement, provoque un mouvement de la perle qui se trouve parfaitement polie. 
Les tailles, couleurs et formes de perles sont très variables.

LES MASSUES

Des boules cristallisées...

Ces concrétions se rencontrent dans les gours et ressemblent à des bâtons plus gros à l'extrémité. Extrêmement fragiles, elles peuvent se briser sous l'effet du moindre mouvement d'eau quand elles ont comme appui des fistuleuses.
Une stalactite ou une fistuleuse classique se forme au-dessus d'un gour asséché ou encore inexistant. L'extrémité de la stalactite ou de la fistuleuse préexistante se voit noyée lorsqu'en ensuite le gour se forme ou reprend son activité.
Il en résulte un dépôt de cristaux de calcite sur la concrétion qui donne à la structure l'aspect de massues.

LES EXCENTRIQUES

D'une croissance très lente...

Ils ne respectent pas toujours les lois de la pesanteur,

d’où des formes les plus étranges qui soient.
Ils se constituent à partir de la paroi ou sur des stalactites.
A l'origine : la pesanteur qui leur donne une verticalité,

la tension superficielle qui maintient la goutte accrochée au plafond, la pression, les forces de cristallisation qui s’exercent dans toutes les directions, les variations de débit, etc.
Les facteurs importants dans la formation de ces concrétions sont les arrêts et reprises de l’alimentation en eau et la présence d’impuretés. Les dernières impuretés de l’eau se déposent lorsque l’alimentation en eau s’arrête. Lors de reprises de l’écoulement, la cristallisation va reprendre en faisant un léger angle avec le cristal précédent.

_SCA0232.jpg

LES GOURS

Les miroirs de Psyché...

Les gours sont de petits bassins formés par des barrages en travers d'un écoulement souterrain. Sa surface, rigoureusement horizontale, sert de déversoir à l'eau maintenue en amont. Les eaux appartenant au régime fossile ou semi-fossile de la grotte, sont saturées de carbonate de calcium. La surface de l'eau est souvent recouverte
d'une fine pellicule de calcium flottante.
Plus de 300 gours ont été recensé dans la cavité.

Reseau-Bernard-magos3%25C2%25A9serge-Cai

LES TRIANGLES CREUX

Une rareté...

Les triangles creux se développent essentiellement sur les coulées stalagmitiques et parfois dans les gours. 
Ils se développent à la surface du liquide, sur l'extrémité supérieure des cristaux de calcite. Ils ne supportent aucun mouvement brusque de l'eau et réclament des conditions
de très grandes stabilités à l'intérieur du gour.
Un débit quasi nul, un point de fixation au fond du gour d'eau et la possibilité d'un développement vers la surface, sont les conditions nécessaires à la formation des triangles.
Il est essentiel que le niveau de l'eau s'élève
au fur et à mesure que se forme la concrétion.
Si le niveau de l'eau reste constant, les triangles seront pleins.

barjac-serge-caillault-4404.jpg

LES DRAPERIES

Arc-en-ciel sous terre...

Les draperies ressemblent à des voiles extrêmement fins et translucides pouvant atteindre plusieurs mètres de longueur. Elles sont très courantes sur les parois inclinées des cavités. Souvent, elles sont colorées en tons brunes, jaunes, rouges, ocres, correspondant aux couches de croissance successives apparaissent de manière alternée et cyclique.
La formation de ces concrétions est due à la pesanteur qui leur donne un plan vertical et à la tension superficielle, composante horizontale, qui permet à l’eau de ne pas tomber immédiatement sur le sol, mais de glisser
le long du toit de la galerie.
Il faut encore la présence d'une voûte rugueuse pour réunir
les conditions nécessaires à la formation des draperies.

LES MONOCRISTAUX

Les formations les plus anciennes...

Ces concrétions très anciennes et fossilisées 
se sont "recristallisées".
Avec le temps, elles sont devenues translucides tout en prenant une couleur "fumée".
Dans la Grotte de Barjac, plusieurs de ces concrétions ont été sectionnées au niveau du sol et ont subi un décalage 
de quelques centimètres.
Le mouvement tectonique de la phase alpine
et post-alpine qui entraîne le rejeu des failles
pyrenéo-provençales bien plus anciennes (45 Ma)
est à l'origine de ces décalages.

barjac©serge-caillault-4441[1].jpg

LES HÉRISSONS

Comme une plongée tropicale...

Avec leur ressemblance à du corail, 
ils évoquent un paysage "sous-marin".
Bien plus rares que les oursins, ils sont couverts de petites bulles, eux-mêmes surmontées de cristaux acérés.
Ils se rencontrent le plus souvent en bordure de gours 
de faibles profondeurs.
Ces formations incroyablement détaillées
ne dépassent presque jamais les 30 cm.

LES STALAGMITES

Qui montent...

Ce sont les spéléothèmes les plus connus !

Ils se forment sur le sol des grottes et des souterrains par

la chute lente et continue des gouttes d'eau chargées

en calcaire et par « l'effet splash » de celles-ci.

Parfois, ils font plusieurs mètres de haut tout en restant très fines, dans ce cas, on les appelle des "cierges".
Lorsque la stalagmite, en poursuivant sa lente croissance, rejoint la stalactite qui se forme au plafond de la grotte, les deux concrétions se soudent progressivement et forment ainsi un véritable pilier stalagmitique, ou colonne.

LES STALACTITES

Qui tombent...

Ce type de formation suspendu au plafond des grottes
a comme origine toujours une fistuleuse.
Le débit de l’alimentation en eau peut diminuer et la fistuleuse voir alors son canal axial se boucher, durant l'été
ou en période sèche.
La pression à l’intérieur du tube augmente lors d’une reprise de l’alimentation, souvent au cours d'une période pluvieuse ou en hiver.
L’eau est donc obligée de se frayer un chemin soit à travers la roche qui supporte la concrétion, soit à travers la collerette qui la maintient à la voûte, soit enfin à travers les parois de la fistuleuse (elle suinte à la surface de la fistuleuse).

_SCA0309.jpg

LES COLONNES

Rencontre entre stalagmite et stalactite...

Les colonnes se rencontrent fréquemment, il s’agit de piliers stalagmitiques classiques très massifs.
Si on ne peut en donner des dimensions précises,
on peut cependant remarquer que leur diamètre est toujours très grand proportionnellement à leur hauteur.
Leur existence est forcément liée à une période de grande humidité, car d'importants débits d'eau
sont nécessaires à leur formation.
Alors que la pesanteur assure une structure verticale à la concrétion, la plus ou moins grande régularité de l'impact
de la chute de l'eau puis son ruissellement sur l'édifice déjà construit lui donne une forme plus ou moins arrondie.

LES DISQUES

Tout en rondeur...

Les disques sont formés de deux plateaux circulaires ou ovales, séparés par un vide de quelques millimètres seulement. Une commissure apparaît sur toute la périphérie de la concrétion.
Pour quelques centimètres d'épaisseur, les plateaux peuvent atteindre 2,5 mètres de diamètre. 
Il faut que l'eau jaillisse d'une fissure dans la roche ou dans une concrétion plus ancienne, pour qu'un disque se forme.
Deux plateaux maintiennent entre eux un vide
avec de l'eau sous pression ;
la cristallisation se fait alors de part et d'autre
de cette fissure de sortie.

colonne-de-mondmilch%C2%A9serge-caillaul

LE MONDMILCH

Des aiguilles microscopiques...

Le mondmilch (ou "lait de lune") est un concrétionnement gorgé d'eau, provenant de l'altération d'une paroi de cavité ou d'une concrétion et pouvant atteindre 2 à 3 cm d'épaisseur. Le mondmilch est le résultat d'une réaction physico-chimique, sans apport extérieur de calcium, entre le calcaire et la matière organique. Il est dû à une remobilisation de celui contenu sur et dans le support sur lequel il apparaît. La consistance laiteuse est le résultat de l'apport de grandes quantités d'eau pendant la cristallisation. Au microscope électronique à balayage,
on observe d'innombrables aiguilles formées de très beaux rhomboèdres de calcite parfaitement alignés et emboîtés.

LES FLEURS DE CALCITE

Elles ne poussent pas dans tous les jardins...

Dans de très rares cas, les cristaux en "dents de cochon" peuvent s'agglomérer en cercles concentriques et développer des structures en étoile qui ressemblent à des efflorescences ou à des nénuphars.
Ce phénomène se rencontre uniquement dans des gours peu profonds et d'une grande stabilité.

LES POOLFINGERS

Des doigts de fées...

Les baguettes de gours ou poolfingers sont à l'origine des "fils" biologiques situés sous la margelle d'un gour et qui baignent dans l'eau saturée, qui se calcifient. 
Les baguettes de gours, souvent groupées,
ont l'apparence de stalactites.

LES FISTULEUSESS

Une averse pétrifiée...

Les fistuleuses sont des concrétions tubiformes constituées d’un seul cristal (concrétion monocristalline) qui s'allongent suivant la verticale et au sein de laquelle circule l'eau d'infiltration.
Il s'agit d'un tube de calcite creux, allongé, translucide,
de diamètre égal (8 mm) à celui des gouttes d’eau qui sont
à l'origine de sa formation.
La fistuleuse, qui fait partie des spéléothèmes classiques, est parfois appelée familièrement « macaroni ».
Elles peuvent atteindre de 2 à 3 mètres de longueur,
voire 6 mètres pour les plus longues !

LES OURSINS

Sous la mer, sous la terre...

Des milliers d'oursins de calcite mettent en valeur
les sols de la Grotte de Barjac.
Ces concrétions sphériques sont couvertes de petites boules colorées, nommées "pop-corn".
Ils traduisent toujours une augmentation de l'humidité
et de la température au moment de leur formation. 
Les couleurs varient d'un blanc presque translucide à des couleurs jaunâtres ou marron.  
Avec leur aspect corallien, ils nous donnent
une vision "sous-marine".

LES SABRES

d'Artagnan aux ténèbres...

Ces stalactites, très anciennes et devenues fossiles,
sont de structure monocristalline.
Elles sont le plus souvent de couleur jaune ou fumée
et se sont recristallisées au cours du temps.
On les découvre souvent en groupe, 
toutes déviées de la verticalité avec cette courbure spécifique qui leur donne des airs de sabres.
Dans la grotte, une voûte entière est habillée de ces formations splendidement ouvragées.

LES PLANCHERS STALAGMITIQUES

Des sols brillants et colorés...

Lorsque l’eau ruisselle sur le sol ou sur les parois très inclinées, elle dépose sa charge de bicarbonate de calcium sous la forme de calcite classique. On appelle, selon sa position, coulée ou plancher stalagmitique l’aspect général évoquant une coulée pétrifiée. Ce type de concrétion classique, apparaît dans de nombreuses cavités.

Le sol peu incliné, apporte un aspect horizontal à l'origine de la forme de cette concrétion tandis que la pesanteur est facteur de verticalité.

LES VAGUES PÉTRIFIÉES

Le côté baroque...

Ce sont des bordures de gours ; en amont du barrage, la laisse d'eau devient de plus en plus importante et calme, ce qui permet la naissance de ces formes cristallines parfaites. A la surface même du barrage les modifications de vitesses peuvent engendrer un festonnage toujours plus important de la crête du barrage. L'importance de ce festonnage constitue une courbe qui correspond à une optimisation entre la vitesse d'écoulement et la surface d'échange.

LES DENTS DE COCHON

Des cristaux à l'état pur...

Les cristaux en dents de cochon correspondent à un état ordonné de la matière qui
n'intervient que dans certaines conditions de température, pression et temps d'évaporation.
Ils restent relativement rares dans les cavités naturelles et font généralement l'objet d'une protection appropriée.
La calcite (carbonate de calcium) cristallise dans le système rhomboédrique, l'un des sept systèmes cristallins.

Reseau-bernard-magos%C2%A9Serge-Caillault-8005_edited.jpg

LA CALCITE FLOTTANTE

De la pierre qui flotte sur l'eau...

La calcite flottante est une concrétion physiquement très instable et fragile. Elle ne se développe que dans les gours, où les eaux sont sursaturées en bicarbonate de calcium
et plus ou très peu renouvelées.
C'est une pellicule de calcite de 2 mm d'épaisseur maximum qui se forme à la surface de l'eau, soit librement,
soit attachée à un bord. L'ensemble est maintenu à la surface de l'eau grâce au parfait équilibre entre le poids de la concrétion (force de la pesanteur) et la tension superficielle.

LES AILES DE PAPILLON

L'insoutenable légèreté de la pierre...

Après la formation d'une concrétion excentrique, les modifications de l'écoulement à la surface de la concrétion peuvent faire apparaître d'autres concrétions proches des draperies, en ce qui concerne la genèse,
mais à l'échelle décimétrique ou centimétrique.
Elles sont souvent associées aux excentriques.

LES CHOUX-FLEURS

Durs à cuire...

Les choux-fleurs se forment dans des cavités qui ont été colmatées. Lors d'une première phase, un ruissellement emporte un dépôt d'argile sur les parois de la grotte ;
la disparition d'une partie du remplissage donne à la surface un aspect très moutonné.
Ce n'est qu'au cours d'une seconde phase que la calcite imprègne et fossilise les formes argileuses restantes.
La formation en choux-fleurs semble également liée à l'activité de micro-organismes variés.

Reseau-bernard-magos©Serge-Caillault-793

LES LUSTRES

Ils s'illuminent bien, mais ne s'allument guère...

Les lustres sont des grappes d'excentriques qui sortent du plafond "en éclatement". Ils sont le plus souvent de couleur blanche, mais dans la grotte, on les trouve aussi en jaune, rougeâtre ou même totalement translucide.

Ils nous offrent notre propre feu d'artifice ! 


2020-07-05-Barjac-serge-caillault-2488[1

LES AIGUILLES

Affûtées, mais inaptes à la couture...

Elles sont formées par un suintement sous pression et une gouttelette d'eau est souvent visible à leur extrémité.
Avec un diamètre parfois inférieur à un millimètre pour une longueur supérieur à vingt centimètres, c'est le record de finesse entre les concrétions. 
Elles défient les lois de la gravité pour le plaisir des yeux.

barjac%C2%A9serge-caillault-4349%5B1%5D_

LES BULLES

Le jeu de billes...

Les bulles doivent leur taille et leur forme de grosse goutte d'eau à leur mode de formation : l'eau s'échappe de la paroi par un micropore. Le débit, quasi nul, permet à la calcite de précipiter à la surface de la goutte d'eau de la même manière que la calcite flottante le fait à la surface d'un gour.

Reseau-bernard-magos©Serge-Caillault-783

NOTRE GALERIE D'ART : LE MONDE DES NUITS ET DES SILENCES...

 
Barjac_edited.jpg
 
_SCA4626%5B1%5D_edited.jpg

Entre les rivières Cèze et Ardèche, Barjac est un village gardois réputé pour son architecture renaissance, sa grande place ombragée, occupée deux fois l'an
par une foule bigarrée d'antiquaires, ses somptueux couchers de soleil au-delà des Cévennes. 
Une garrigue épaisse recouvre une grande partie du territoire communal,
à la bordure sud-ouest de la limite départementale avec l'Ardèche
et du vaste plateau de calcaire crétacé qui s'étend jusqu'à la rive droite des célèbres Gorges.
De nombreuses cavernes sont disséminés sous le maquis, l'Aven d'Orgnac universellement connue
et plein d'autres appréciées par la seule confrérie des spéléologues.
Rien de tel sur la commune de Barjac, restée en marge de la grande histoire de la Spéléologie
malgré des décennies de vaines recherches.
C'est désormais chose faite avec la fabuleuse découverte de la Grotte de Barjac-Réseau Bernard-Magos Une cavité réputée parmi les 10 plus belles de France !

 

LE VILLAGE

Unité profonde du sol et de la population, ignorée du touriste, ébloui de lumière et de pittoresque. Grisé de couleurs exubérantes, séduits par la spontanéité de l'accueil et le plaisir de vivre, il passe à côté de l'essentiel. Il ne voit pas ce que cette vie ardente cache de beauté austère. Barjac livre son âme avec retenue, elle demande de patients cheminements.
Ces cheminements, nous vous invitons à les parcourir et à découvrir la douceur de vivre barjacois.

CITÉ RENAISSANCE

Succombez au charme de ses ruelles animées.

village_edited.jpg
Barjac_-_dolmen_n°1_(1).jpg

LES DOLMENS

Découvrez les prouesses de ses lointains ancêtres.

LES ENVIRONS

Partez dans les senteurs de thym et de lavande, à travers ses garrigues et ses bois de chênes verts.

20200629_092121[1].jpg
 

EN SAVOIR PLUS...

Comme c'est souvent le cas en spéléologie, pour trouver les bonnes réponses,
il faut creuser un peu...

 

FORMATION ET CONCRÉTIONNEMENT GROTTE DE BARJAC

La cavité se situe dans le calcaire récifal de l'Urgonien (de : Orgon, Bouches-du-Rhône) et plus précisément dans le quatrième étage stratigraphique du Crétacé inférieur : le calcaire massif du Barrémien supérieur (de Barrême, Alpes-de-Haute-Provence). Il s'étend de 129,4 à 125,0 Ma BP, succède à l'Hauterivien et précède l'Aptien.

Le creusement principal de la grotte par une grosse rivière souterraine, remonte au Tortonien (de Tortona, Italie). 

Cet étage géologique s'étend de 11,63 à 7,246 Ma BP. Les parties profondes, des soutirages, ont été formés au cours de l'époque fini-Messinien (de Messina, Italie). Cette période s'étend de 7,246 à 5,333 Ma BP.

La Grotte de Barjac possède un concrétionnement très ancien qui s'est déroulé en plusieurs étapes ;

1) Après le creusement principal de la caverne réalisé antérieurement au Pliocène, les drainages ont été interrompus à une époque non déterminée du Quaternaire ancien ou du Villafranchien (de 5,2 à 1,2 Ma BP), en relation avec les étapes de creusement des canyons de l'Ardèche et de la Cèze et de phénomènes tectoniques.
2) Colmatage général par des argiles rubéfiées et limons rouges, puis mise en place d'un premier concrétionnement devenu aujourd'hui fossile (1,2 Ma BP). Ces concrétions, généralement de couleur fumée, se sont recristallisées au fil du temps et ont pris un aspect angulaire et translucide.
3) Formation des anciennes concrétions rousses et grises, colorées par les oxydes de fer et de manganèse,

au cours des périodes humides des interstades glaciaires du Riss (de 374 000 à 130 000 ans BP).

Il s'agit de formations massives et volumineuses, souvent fissurées. Ces fentes sont parfois colmatées, calcitées.
4) Fermeture partielle de certaines galeries par des éboulis cryoclastiques du Würm ancien 

(de 71 000 à 57 000 ans BP). La cavité s'inonde partiellement pendant les interstades glaciaires chaudes

et humides, formation des choux-fleurs, bulles, massues et gours.
5) Formation des concrétions blanches (stalagmites, disques) pendant les périodes humides du Würm et au début du post-glaciaire (30 000 à 11 700 ans BP). Aucune fente n'a été observée à ces édifices récents.

La grotte a une topographie peu différente de l'actuelle.
6) Deuxième phase d'éboulement moins important que la première, fermetures des entrées, probablement

au Boréal (de 10 187 à 8 332 ans BP).
7) Formation des concrétions actuelles ou sub-actuelles, certains gours, fistuleuses, sapins d'argile,

stalagmites inversées.
8) Evolution vers un assèchement relatif à partir du Sub-Atlantique (de 2 791 ans BP à présent).

HISTOIRE GÉOLOGIQUE

Durant le Crétacé inférieur, entre 130 et 115 Millions d'années BP (étages Valanginien - Hauterivien),
notre région était occupée par la mer.
L'Atlantique sud, puis l'Atlantique central et l'Atlantique nord s'ouvrent.
On divise le Crétacé en deux sous-périodes : Crétacé inférieur (de 145 Ma à 93,9 Ma BP) et Crétacé supérieur (de 93,9 Ma à 66 Ma BP). Au début du Crétacé, la mer régresse sur la presque totalité de la France.
La plaque africaine inverse son mouvement et revient vers l'Europe.
Des boues calcaires se sont accumulées au fond de la mer, avec des apports continentaux plus argileux lorsque les Cévennes subissaient des mouvements de surrection.
Puis la sédimentation redevient exclusivement calcaire au Barrémien, avec la construction des récifs urgoniens.
Le climat est chaud, la mer est peu profonde.
Au Crétacé supérieur, vers 100 Ma BP, des mouvements tectoniques commencent à soulever les fonds marins,
du Languedoc à la Provence. C'est la formation de l'isthme durancien, de vastes étendues sont émergées
et les dépôts détritiques se forment dans des bassins localisés.
La compression pyrénéo-provençale (de 43 Ma à 37 Ma BP) se poursuit au Paléocène, formant une série d'anticlinaux et de synclinaux d'axe WNW - ESE. L'un de ces plis se situe au niveau de Barjac.
L'érosion attaque les sommets anticlinaux mettant à nu les couches anciennes.
De nouveaux épisodes tectoniques feront basculer le plateau Urgonien lors de la formation des Alpes,
au cours de l'orogenèse alpine à partir du Cénozoïque (de 66 millions d'années à présent).

Capture%20d%E2%80%99%C3%A9cran%20karst_e

FORMATION DES GROTTES

La région de Barjac présente toutes les formes typiques des terrains calcaires : falaises, plateau aride et phénomènes karstiques (lapiez, gouffres, grottes, dépôts d'argiles résiduelles).
L'eau de ruissellement légèrement acide (dioxyde de carbone) circule dans les fractures de la roche

en dissolvant la calcite : CaCO3 + H2CO3 =) Ca2+ + 2 HCO3-
Les fissures s'élargissent, des grottes se forment et une partie de la calcite précipite lorsque l'eau coule

goutte à goutte, donnant des stalactites et des stalagmites.
La fraction argileuse du calcaire se dépose sous forme d'argiles résiduelles ocres.

Une grotte, c'est d'abord une salle souterraine naturelle qui possède au moins un accès. Il ne s'agit pas d'un endroit totalement fermé, mais confiné. C'est également une vraie usine chimique.

En effet, la température ne varie quasiment jamais, le pourcentage d'humidité dans l'air avoisine les 100 %

et le taux de gaz carbonique y est très élevé.

Ces conditions sont radicalement différentes de celles rencontrées sur terre, et leur équilibre est fragile.

_SCA4584[1].jpg

LES CONCRÉTIONS

Les concrétions (stalactites, stalagmites, planchers stalagmitiques, draperies, etc.) au sein d'un massif calcaire
se forment par le processus de concrétionnement.
L'eau, chargée de dioxyde de carbone par les éléments issus du sol, dissout le calcaire des roches qu'elle traverse et au moment où la goutte d’eau qui circulait dans le sol rencontre un vide souterrain,
une partie du CO2 va se libérer de l’eau, la rendant ainsi moins acide.
Étant moins acide, l’eau ne pourra plus transporter autant de carbonate de calcium dissous,
elle va donc en précipiter une partie, ce qui va former ces magnifiques concrétions. 
Ce sont les mêmes réactions chimiques qui élaborent les galeries, les salles et ces spéléothèmes.

Patrick-Guido-nicolas_copie[1].jpg

NOTRE HISTOIRE

Dans cette époque où il n'y a plus de continent à explorer, ou chaque île a été cartographiée, chaque sommet vaincu et que la conquête spatiale ne fait plus trop rêver…
Nous, nous avons choisi de nous mettre à la dernière vraie aventure sur terre : la spéléologie.
Notre activité est une étonnante combinaison de découverte, de sciences et de sports où les plus beaux cadeaux de la nature ne nous sont livrés qu'après de multiples efforts et où il est nécessaire de faire preuve d'obstination, de courage et de ténacité.
Mais la première qualité à avoir en spéléologie reste l'amitié inconditionnelle.
En effet, un spéléologue en difficulté dans ses œuvres ne peut être aidé que par un confrère.
Après de nombreuses découvertes passionnantes, nous pouvons attester que
le sixième continent sur terre existe bel et bien.
C’est le monde souterrain de nos cavernes.
Ce monde de milliers de kilomètres de vides insoupçonnés qui dort sous nos pieds avec ses labyrinthes de couloirs spacieux, ses salles immenses, ses puits qui descendent
et ses cheminées qui montent…
Ce monde de rivières translucides qui filent vers l'inconnu ou bien qui forment des lacs avec ou sans îlots, et ses hautes cascades qui se jettent depuis ce même inconnu.
Pour nous, s'approcher du ciel, c'est descendre sous terre pour explorer ce monde à part,
et y être accueillis par ses créatures silencieuses de pierres multicolores aux formes fantasmagoriques que sont les concrétions.
La spéléologie nous a permis un grand voyage dans le temps, dans l'espace, mais surtout dans les émotions.
Ce voyage, c'est grâce à l'amitié que nous avons pu le faire. 
Parce que l'amitié, c'est ce rien, qui peut tout...

 

NOS ACTIVITÉS

Rien de grand ne s'est accompli sans passion !
C'est donc passionnément que nous assurons, sur la base du bénévolat, 
la préservation, la valorisation et le partage avec
le grand public de toutes nos découvertes.
Venez à notre rencontre !

 

DÉCOUVERTE

Toujours plus loin...

PROSPECTION

Le vrai commencement de nos aventures se situe toujours...dehors !
La prospection minutieuse de notre région permet souvent
de faire de belles découvertes...


DÉSOBSTRUCTION

Ouverture de nouvelles cavités et déblaiement de passages obstrués à l'intérieur de réseaux souterrains existant.
Pour ces travaux exigeants, nous travaillons en étroite collaboration avec nos partenaires qui nous fournissent les moyens les plus performants.


IMG_20200629_145001[1].jpg

EXPLORATION

Après des efforts, souvent de longues haleines, et avec un peu de chance, c'est la suite de la grotte qui nous attend.
Alors, en route pour l'inconnu !


TOPOGRAPHIE

La grotte ainsi que les nouvelles découvertes sont mesurées, cartographiées et photographiées sous tous les angles pour faciliter les futures recherches scientifiques.


X310_palm_p_edited.jpg
image_edited.jpg

RECHERCHES SCIENTIFIQUES

Le concrétionnement très ancien et bien conservé consiste en une vraie mine d'or pour les recherches en paléoclimat.
Des griffades d'ours des cavernes et autres animaux ainsi que différents squelettes de mammifères font l'objet
d'une étude paléontologique.


 

PRÉSERVATION

Notre combat...

CLASSEMENT

La grotte a été mise en protection totale par la commune de Barjac en raison de sa fragilité et de son intérêt patrimoniale.
Les classements Monument Naturel et Géotope sont en cours.

AVCFC

La Grotte de Barjac a été classée par l'Association de Valorisation des Cavités Françaises à Concrétions (AVCFC).
Association d'intérêt public, soutenue par le Ministère de l’Environnement et du Développement Durable, elle a pour mission de protéger 25 grottes exceptionnelles dans le but d'un classement au patrimoine mondial de l'UNESCO.

carte-avcfc-france_edited.jpg
C03-200.308-P4362 (F12-J04.e).JPG

BALISAGES ET PROTECTIONS

Des balisages efficaces avec un code couleur ont été mis en place dans la cavité. Le cheminement est alors délimité
et les zones sensibles sont protégées. Les secteurs comportant de cristaux très sensibles sont protégés par des bâches et du matériel de nettoyage est toujours à portée de main.
Ci-contre, un passage à plat ventre sur un sol de triangles.

SÉCURISATION

Equipement et sécurisation des secteurs glissants,
instables et/ou inondables, permettant ainsi
de pérenniser l'accès à la cavité.
Suivi régulier des variations du taux de CO2,
de l'hygrométrie, de la pression atmosphérique
et de la température.

R1c421c5a84d6868eb608fecad3633f6e.jpg
 

PARTAGE

La grotte pour tous !

2019-11-01-cine-barjac%C2%A9serge-caillault-73_edited.jpg

 CINÉMA DE BARJAC

Un véritable succès !
Dix-neuf séances pour notre film "Les dessous chics
de Barjac", suivies de conférence.
La présence des explorateurs et des cinéastes est assuré
pour répondre à vos nombreuses questions.
Déjà neuf cents intéressés ont répondu présent !

EXPOSITION

Avec une sélection de photos, en grand format pour en prendre plein les yeux, l'exposition au château de Barjac a permis de partager la grotte avec une
population émerveillée.

IMGP9508_edited.jpg

LIVRE

Création de Serge Caillault et Guido Goossens,
cet ouvrage à dévorer avec gourmandise ou à feuilleter
au gré de vos envies vous emmène en voyage
avec les inventeurs de cette fabuleuse caverne.

DVD

Le film "Les dessous chics de Barjac", réalisé par Daniel Penez et Serge Caillault sur une musique originale de Bernard Couderc est maintenant aussi disponible sur DVD 
pour permettre à tous de voir et de revoir 
les belles images à la maison...

Pochette%20DVD%20dessous%20chics%20de%20barjac_edited.jpg

ARTICLES

Articles de presse ; Midi Libre, Le Dauphiné, La Tribune, Spéléo Magazine, Spelunca, Spelerpes, etc.
Traduit en anglais, néerlandais et allemand, de nombreuses publications ont fait connaître les fabuleux sous-sols français
à l'échelle internationale !

ANIMATIONS

Pour les écoles et les associations, nous organisons des projections et des animations ludiques.
C'est effectivement aux générations futures que nous devons transmettre notre passion pour ce fabuleux patrimoine !

IMGP9497.JPG
IMG_4230[1].JPG

LA GROTTE EN VADROUILLE

Notre "équipe volante" fait voyager aussi bien l'exposition que le film en différents endroits ; cinémas, salles communales, médiathèques, écoles et entreprises.
Intéressé ? N'hésitez pas à nous contacter !

LA GROTTE SUR LA TOILE

Le partage de nos exploits est rendu visible à l'échelle mondiale avec la création d'un site internet très détaillé.
Et... Une petite visite sur notre blog suffit pour nous suivre
où que vous alliez...

5638-globe-with-longitude-and-latitude-l
 

MERCI !

La commune de Barjac a tenu à nous attribuer le statut de citoyen d'honneur pour notre travail bénévole pour la grotte. 
Il nous est agréable de remercier à notre tour le Conseil municipal ainsi que nos partenaires, sans eux, cette aventure
serait impossible.
A ce jour, nous travaillons sur un film grand format qui mettra en valeur les importantes découvertes faites récemment.
A suivre !

IMG_20200117_114813_HDR_edited.jpg
 

NOS PARTENAIRES

Les indispensables...
Le soutien est essentiel pour le travail bénévole que nous effectuons pour la Grotte de Barjac. 
Nous pouvons compter sur des partenaires exceptionnels, tous engagés pour le développement durable
et passionnés du patrimoine, de l'exploration et du monde souterrain.
Vous aussi, vous pouvez contribuer à nos projets de plusieurs façons et en même temps valoriser votre entreprise.
Il est vrai qu'aujourd’hui, environnement et perspectives de croissance ne vont pas l’un sans l’autre...
Chaque engagement nous apporte beaucoup et nous aide à protéger et à partager ce site exceptionnel.
Contactez-nous !

 

AU VIEUX CAMPEUR

Au Vieux Campeur sur 2lignesVerti-V2.png
LogoTN_Simple_1200px_Black.jpg

TWONAV GPS

HILTI FRANCE

hilti logo.png

MÉANDRE TECHNOLOGIE

AVENTURE VERTICALE

EXPÉ

ACS COMBI SPÉLÉO

Capture d’écran acs.png

STOOTS

SPÉLÉO MAGAZINE

MAIRIE DE BARJAC

CONTACTER GROTTE DE BARJAC

Contactez-nous pour en savoir plus sur notre travail et sur les possibilités de vous engager.
Nous serons heureux de répondre à tout message dûment complété !

Merci pour votre envoi !

_SCA0117.jpg